Florent chap 9

Extrait n 22 

Peut être qu’un jour, je vous conterai une histoire monstrueuse emplie de bêtes terrorisantes, si cela m’arrive bien sûre.

Il y a peu de chance tout de même.

Mais, à bien y réfléchir, il y a dans ce monde, toutes sortes de monstres.

La situation était critique pour Florent.

Figé, tétanisé par la peur, les yeux écarquillés, Chloé guettait l’eau verdâtre toutes les dix secondes avec inquiétude. Rongée d’angoisse, elle commençait à s’affoler, sa bouche qui aimait sourire, avait perdu toute joie.

Jean pat s’aperçut, qu’il y avait seulement un mètre cinquante d’eau.

« Arrête de te débattre, c’est bon Jean pat, tu es un héros au prés des lecteurs.

C’est enfin, qu’il aperçut la silhouette de Florent nageant tant bien que mal. Il crut qu’il allait avoir une crise cardiaque. D’une main solide, il saisit son fils, le serrant très fort.

Publié dans : Non classé |le 28 août, 2007 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 28 août, 2007 à 21:36 bjorn écrit:

    moi aussi j’aime bien écrire

Laisser un commentaire

*libé-LuL* |
mes sens |
Mi corazon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'ermite du 11ème
| Mots@Mots / AtelierS d'é...
| flostarlette2